La caresse des seins

Home/La caresse des seins
La caresse des seins 2017-03-31T11:08:08+00:00

La caresse des seins

Les seins de la femme du latin sinus (courbure, sinuosité, pli) ou la poitrine de la femme sont la partie antérieure du thorax qui s’étend de la base du cou au creux de l’estomac. Les seins contiennent des glandes mammaires sécrétrices du lait pour l’allaitement.

Les seins représentent des caractères sexuels secondaires qui, dans les pratiques sexuelles sont des zones érogènes non négligeables. Ce sont des éléments féminins de séduction et les hommes en majorité y accordent une grande importance. Les seins plaisent, ils fascinent les hommes et suscitent leur désir. Bien caressés, les seins se contractent, les mamelons, grâce à un petit muscle érectile se durcissent à mesure qu’ils se gorgent de sang et se dressent très vite sous l’effet de l’excitation des nombreuses terminaisons nerveuses qu’ils possèdent. Le froid peut produire le même effet. Parfois cette sensation aigüe se propage le long d’un invisible triangle à la vulve. C’est la naissance du désir sexuel et c’est la raison pour laquelle les seins sont en général des organes de grand plaisir chez la femme si toutefois les caresses expertes du partenaire sont des plus attentives. Les réactions des seins et des mamelons varient d’une femme à l’autre. Mais la plupart des femmes aiment que l’homme les caresse, les malaxe, les suce ou les masse lors des préliminaires ou pendant l’amour. Certaines femmes peuvent même connaître un orgasme par la seule sollicitation de leur poitrine tandis que d’autres resteront de marbre. Chaque femme réagit donc différemment aux caresses que vous pouvez lui prodiguer. Il faut donc bien faire attention à ses réactions afin de poursuivre ou non les caresses.

La forme générale du sein féminin est très variable. Chaque femme a des seins différents mais le plus souvent, ils sont coniques arrondis. Ils peuvent aussi être pointus, en forme « de poires » ou arrondis comme des « oranges ». Les seins varient en taille d’une femme à l’autre, mais aussi chez la même femme tout au long du cycle menstruel et tout au long de sa vie. Les seins peuvent être tout petits voire inexistants et à l’opposé, il arrive que les seins soient tellement développés qu’ils génèrent des troubles musculo-squelettiques au point qu’il faille envisager une réduction de volume pour conserver une qualité de vie confortable. Il existe également des variantes du sein normal en dehors du volume et de la forme du globe. Le mamelon au lieu d’être saillant est rentré vers l’intérieur voire invaginé. Les aréoles plus ou moins pigmentées sont parfois granuleuses. Un réseau veineux peut également être apparent à la surface des globes. Quelques poils peuvent aussi être présents à la périphérie de l’aréole chez certaines femmes.

Il est fréquent que les deux seins ne soient pas identiques. L’un est plus gros que l’autre. Cela fait partie de la nature humaine.

Les adolescentes sont généralement insatisfaites de leur poitrine et vont même jusqu’à en être très complexées. Elles la cachent en croisant les bras ou en courbant le dos. C’est dommage car il n’y que la chirurgie esthétique qui peut changer leur morphologie. La solution, c’est de se redresser, de faire vivre fièrement sa poitrine et de ne pas hésiter à la montrer. Il y aura toujours à ce moment-là un regard qui l’appréciera. Dénuder ses seins au moment de l’amour, c’est un don de soi ressenti par l’homme comme un présent.