Le massage érotique de la femme

Home/Le massage érotique de la femme
Le massage érotique de la femme 2017-03-31T11:09:38+00:00

Le massage érotique de la femme

Le massage érotique est un massage qui s’applique principalement au niveau des parties génitales. Cependant, pour en retirer le maximum de plaisir, les massages génitaux de la femme doivent toujours être précédés d’un massage corporel général. C’est seulement à ce prix que les sensations lentement et progressivement affinées prendront toutes leurs intensités.

Tout le corps de la femme est sensible à travers la peau. Certaines femmes sont plus réceptives au toucher que d’autres. C’est une question de nature et de moment. La femme, contrairement à l’homme a une sensualité beaucoup plus diffuse. Toute la peau de son corps peut-être source de plaisir. La femme peut même être sensible à ces propres caresses en faisant courir ses mains sur son corps. Ainsi, un massage administré sur toute la surface de son corps à l’exception des parties génitales lui donnera tellement envie d’être caressée à ces endroits que lorsque le contact avec la vulve s’établira, elle sera au sommet de sa sensualité. Le massage général assurant une relaxation maximale contribuera à un éveil diffus de toute la sensualité féminine.

Les caresses doivent rester légères et s’effectuer très lentement surtout au commencement. L’effleurage est un mode de caresse délicat qui entraîne une forte tension érotique. Ne vous focalisez pas sur les zones érogènes primaires. Ce serait dommage de provoquer un orgasme trop vite. L’ambiance doit être propice à la détente et à la sensualité. Une pièce calme, une bonne température (vous êtes nus !!), une musique douce, du temps devant vous, rien ne doit venir troubler ce moment magique. La lumière est essentielle. Choisissez un éclairage tamisé, les bougies sont toujours les bienvenues.

Si avez une femme épanouie ou si vous souhaitez l’épanouir, introduisez alors un doigt dans l’entrée de son vagin, puis un autre quand elle est plus excitée. Enfoncez-le d’abord doucement, puis plus profondément. Le mouvement peut être appuyé, mais doit rester lent. Continuez à stimuler le clitoris pendant que vous la « pénétrez », le mieux étant de continuer le cunnilingus en même temps. Commencez à masser délicatement la zone du point G situé à 4cm de l’entrée sur la face antérieure du vagin. C’est une zone légèrement ridée que vous pouvez stimuler de haut en bas, en appuyant assez fort. Cette partie striée va ainsi grossir et s’épaissir. Caressez par des pressions douces la paroi antérieure (l’avant) du vagin à différents niveaux, du plus bas, près de la vulve, au plus élevé près du col de l’utérus que vous allez découvrir. C’est un organe qui mérite également toute l’attention de l’homme. N’hésitez pas à lui prodiguer des massages avec les deux doigts soit des massages rotatifs, soit en imprimant des mouvements très courts et plus rapides. Tous ces massages poursuivis de façon persévérante selon une intensité guidée par les sensations éprouvées par votre partenaire peuvent conduire à l’orgasme, ce qui est le but recherché. Quand elle est sur le point de jouir, surtout n’arrêtez pas, ne changez rien! Au moment de l’orgasme, ralentissez mais continuez doucement jusqu’à ce qu’elle vous dise qu’elle n’en peut plus !
Si vous changez brusquement de technique alors qu’elle approchait de l’orgasme, cela peut être très frustrant, alors pas de faux-pas ! Il est rare qu’une femme ne gémisse pas de plaisir pendant l’orgasme. C’est donc pour les débutants une bonne indication de leur réussite.
Ne jamais essayer une tentative en force par une introduction de 3-4 doigts ou plus. Si vous réussissez déjà à atteindre ce stade de pénétration, vous avez déjà affaire à une femme bien dans son corps qui n’attend que le plaisir. Bons nombre de médecins, de sexologues préconisent l’exécution de ces mouvements de massage du col utérin ainsi que du vagin car ils s’avèrent essentiels à l’épanouissement orgasmique de la femme. Dans le domaine médical, ce massage prend le nom de « massage gynécologique ».

Il n’est pas nécessaire de rappeler une extrême hygiène des mains, avec les ongles coupés pour ne pas risquer de blesser votre partenaire et surtout d’assurer une parfaite lubrification avant toute introduction vaginale.
Ce « doigtage » peut être prodigué également à la jeune fille qui est vierge afin d’élargir son hymen avant la première pénétration. C’est une excellente préparation à l’ épanouissement de son vagin et au démarrage de son apprentissage.