Lettre E

Home/Lettre E
Lettre E 2017-03-31T10:30:22+00:00

LE VOCABULAIRE du SEXE

— E —

Échangisme : c’est une pratique qui consiste à avoir des relations sexuelles avec un ou plusieurs couples. L’échangisme fait partie d’un fantasme ou d’une simple envie de pimenter la relation de certains couples. Votre partenaire fera l’amour sous vos yeux avec une autre femme ou un autre homme et vous pourrez ainsi vous laisser guider par vos envies. Il se pratique soit en particulier ou dans un club ou pendant une soirée qui autorise cette pratique.

Éducation sexuelle : action d’éduquer, de former, de développer, d’initier visant, d’une part, au développement intégral de soi en tant qu’être sexué et d’autre part à l’apprentissage progressif de la sexualité humaine et à la connaissance de sa propre sexualité. L’éducation sexuelle est la somme de toutes les actions directes ou indirectes, intentionnelles ou non, formelles ou informelles qui sont utilisées dans ce but.

Éjaculation : expulsion du sperme par l’urètre de la verge, en cinq ou six jets saccadés d’une quantité et d’une puissance très variables et ce, au moment de l’orgasme masculin. Elle est accompagnée d’un plaisir fulgurant qui met fin rapidement à l’érection. L’éjaculation peut être « nocturne » pendant le sommeil, ces pollutions nocturnes correspondent à une émission involontaire de sperme. L’éjaculation peut être « rétrograde ou sèche », il s’agit d’une expulsion de sperme dans la vessie plutôt que vers l’extérieur. L’éjaculation peut être « baveuse ou suintante » c’est-à-dire sans contractions musculaires, sous forme de suintement sans jets. L’éjaculation peut être « précoce », c’est une éjaculation prématurée, involontaire et rapide non souhaitée par l’homme et considérée comme faisant partie des troubles sexuels. L’éjaculation peut être « retardée », elle tarde à venir. L’éjaculation peut être « absente », elle ne se produit pas malgré une stimulation adéquate. La femme a besoin de « l’éjaculation » de son partenaire pour être complètement comblée à la fois physiologiquement que psychologiquement.

Électrostimulation : appelée aussi électrosexe, est l’utilisation de courants électriques de basse fréquence pour stimuler les nerfs et les muscles, en particulier les zones sexuelles. C’est dans les années 1980 que des appareils sont mis au point pour l’électrostimulation érotique à appliquer sur les parties génitales du corps. Le stimulateur produit une différence de potentiel entre les deux électrodes, chaque pôle étant branché à un conducteur fixé à une partie de l’anatomie.

Émasculation : ablation ou la destruction d’organes nécessaires à la reproduction et plus particulièrement les testicules.

Éonisme : c’est un agissement visant à se travestir, à adopter des habitudes vestimentaires opposées à son sexe sans pour autant être homosexuel.

Érection : mécanisme hémodynamique de la verge qui déclenche sa tumescence puis sa rigidité lui permettant d’être érigée pour forcer l’ouverture du vagin. La verge se gorge de sang et devient dure et droite. Le clitoris et les mamelons renferment également des organes érectiles qui peuvent conduire à une augmentation de volume apparentée à une érection.

Érogène : décrit ce qui est susceptible d’apporter de la satisfaction, du désir et du plaisir sexuel. Une zone érogène est une partie du corps capable de provoquer une excitation sexuelle.

Érotisme : c’est une recherche variée de l’excitation sexuelle liée à l’amour physique, à la satisfaction du désir et aux plaisirs sexuels. Les romans, les photos, les films, les sculptures, les situations et tous les accessoires qui rappellent le plaisir sexuel dans son ensemble sont considérés comme érotiques.

Érotomanie : est une obsession sexuelle caractérisée par des préoccupations d’ordre érotique.

Érotophobie : est une peur ou un dégoût provoquant des réactions affectives négatives exagérées à l’égard des sensations et des expériences érotiques.

Éthique sexologique professionnelle : ensemble des droits et devoirs moraux et juridiques contenus dans le code de déontologie qui doit être appliqué dans l’exercice de la profession de sexologue.

Eulagnie : expression désignant le sentiment de plénitude, de bien-être voire de plus-être lié à l’orgasme génital.

Eunuque : homme castré dépourvu de toute virilité.

Excision : mutilation qui consiste en une ablation rituelle du clitoris (clitoridectomie) et parfois des petites lèvres, pratiquée chez certains peuples sur les petites filles. L’excision est un crime puni par la loi.

Excitation sexuelle : est une phase de la réponse sexuelle qui survient à la suite de stimuli physiques ou psychologiques. Les principales manifestations de cette excitation sont l’érection chez l’homme et la lubrification vaginale chez la femme. C’est un état d’alerte déclenché par des messages de nature sensorielle ou mentale qui forcent la conscience à prendre parti, soit pour en jouir, soit pour en inhiber l’action.

Exercice de la sexologie : intervention sexologique destinée à étudier la sexualité et ses troubles au niveau des patients.

Exhibitionnisme : trouble psychique sexuel ou général (paraphilie) qui consiste en pulsions, fantasmes et comportements marqués et persistants impliquant la recherche et l’obtention d’une excitation sexuelle en exhibant ses organes génitaux devant des étrangers qui ne s’y attendent pas.